Accéder au contenu principal

Tutoriel, comment monter un métier à broder ?

Parce que faire un métier d'art c'est aussi le transmettre, je vous ai concocté un tutoriel sur la façon dont un métier à broder se monte pour faire avant tout de la broderie perlée de Lunéville, mais qui est aussi valable pour le point de Beauvais et la broderie traditionnelle à l'aiguille.

Ainsi, la broderie perlée de Lunéville est née en 1870 à Lunéville, en Lorraine, à proximité de Nancy, là où j'ai moi même été formée à la broderie d'art. C'est M. Louis Ferry Bonnechaux qui a eu l'idée de fixer des perles d'avance à l'aide d'un point de dentelle. Très utilisée en haute-couture, cette technique a la particularité de se travailler sur l'envers à l'aide d'un métier. Il doit être bien tendu afin de faciliter le travail, mais aussi pour que les deux mains soient libres. En effet, celle du dessus tient le crochet dit de Lunéville et, l'autre main en dessous, monte les fournitures.

A présent, suivez le guide et le montage d'un métier à broder n'aura plus de secrets pour vous !


Comme vous pouvez le voir sur la photo, un métier à broder se compose donc de : deux barres toilées avec mortaises, deux lattes perforées et de deux tréteaux avec butées de préférence, afin de pouvoir le retourner facilement sans qu'il tombe. 
Côté matériel, il vous faudra : du fil câblé, une grosse aiguille capable de percer la toile, des grandes à épingles à tête, un ciseau, quatre clous et deux tire-bord. Les tire-bord sont des morceaux de tissu ou des torchons qui vont permettre d'avoir un tissu qui aura une tension uniformément répartie. 



Tout d'abord, placez vos barres sur les tréteaux, la toile vers l'extérieur, bien parallèles. Prenez votre tissu préalablement repassé avec la broderie reproduite dessus, et mettez le bien au milieu, puis épinglez le. petite astuce : comptez le nombre de clous, il doit y en avoir à peu près le même nombre, à droite comme à gauche de votre étoffe.
Attention : pensez bien au sens de votre tissu qui sera brodé, la broderie perlée de Lunéville se réalise sur l'envers !


Prenez maintenant une aiguillée de fil câblé. Elle doit être suffisamment grande pour vous permettre de faire des allers-retours pour votre point de départ et d'arrêt. Ceux ci doivent être pris sur le tissu mais aussi sur la toile. Réalisez un bâti au point avant avec des points réguliers, ni trop grands, ni trop petits.

Troisième étape, il s'agit de faire une première tension en lattes. Vous avez bâti votre pièce à broder sur les bandes de toile, vous pouvez rouler vos barres. Si votre métier n'est pas monté à l'envers, c'est le dos de votre tissu avec le motif à broder que vous voyez.
Insérez les lattes perforées dans les mortaises et mettez un clou dans un trou dans la latte de gauche, puis dans celle de droite. Pour avoir un beau métier, je vous conseille d'avoir le même nombre de trous de chaque côté.
Ensuite, passez de l'autre côté et renouvelez l'opération avec les deux derniers clous.


Nous allons maintenant aborder ce qui est sans doute l'étape la plus difficile pour monter un métier à broder : les tire-bord. Pour rappel, ce sont des torchons ou des morceaux de tissu qui vont assurer une tension parfaite et uniformément répartie à votre ouvrage. 
Placez un premier tire-bord de sorte à ce qu'il recouvre votre tissu. Il doit être aussi suffisamment long pour ensuite venir entourer la latte perforée.Prenez vos grandes épingles à tête et épinglez le bord du tire-bord à environ 4cm du tissu. Réalisez une ligne en enfilant plusieurs fois chaque épingle dans le tire bord et le tissu de sorte à ce que les pointes des épingles ne ressortent pas.




A présent que vous avez épinglé votre tire-bord, mettez le en direction de la latte perforée et passez le en dessous, pour ensuite le remonter au dessus de la latte perforée à l'aide de votre main droite (si vous êtes droitièr(e)). Tirez bien.
Quant à votre main gauche, elle doit avoir quatre doigts placés en dessous du tire-bord et de la latte perforée, avec le pouce au dessus. Celui-ci va effectuer un travail supplémentaire pour bien tendre le tire-bord. Bloquez avec une épingle à tête. Si vous sentez une impression que l'ongle de votre pouce se "décolle", c'est tout à fait normal, c'est que vous faites le bon geste.

Il vous reste à présent à épingler tout votre tire bord, de sorte à former une ligne. Réalisez la même chose pour le deuxième tire-bord.

Enfin, pour une tension vraiment réussie, je vous conseille une fois tout cela achevé de faire une deuxième tension en lattes.

Voilà ! J'espère que ce tutoriel vous aura plu et que le montage d'un métier à broder n'aura plus de secrets pour vous.
Si vous le souhaitez, je vous invite à retrouver mon travail de brodeuse d'art à travers ma boutique et à le partager, sans bien entendu vous saisir de mes photos sans autorisation.

Au plaisir d'échanger avec vous !
Valérie Hacquin Créations.









Posts les plus consultés de ce blog

Vidéo broderie perlée de Lunéville : le point de vermicelle avec des paillettes, vu d'en dessous.

Cette semaine, je vous propose à nouveau une vidéo et à nouveau encore, je vous invite sous mon métier à broder.
Vous pourrez me voir en train de faire de la broderie perlée de Lunéville, plus précisément du point de vermicelle avec des paillettes rondes et des paillettes fleurs. Le point de vermicelle étant un point de remplissage qui consiste à tourner tout le temps les fournitures que l'on pose avec son crochet de Lunéville, en évitant les angles et les droites.  

Cette vidéo est aussi l'occasion d'illustrer le fait qu'en broderie perlée de Lunéville, on dit que la Lunévilleuse a des yeux au bout des doigts puisque comme vous le voyez ici, tout se fait sur l'envers du travail.

Je vous dis donc à bientôt et, je vous souhaite une belle journée,
Valérie Hacquin Créations.

Cours de broderie perlée de Lunéville, stage du 22 et 23 février 2018

Les 22 et 23 février derniers, j'ai eu la joie d'accueillir une nouvelle élève pour un stage de broderie perlée de Lunéville, lors un module débutant de 12h.

C'est donc l'occasion pour moi de vous montrer en photos, ce que nous ferons ensemble si, comme Magalie, vous décidez de venir pousser la porte de mon atelier.
Nous commencerons d'abord par monter le métier, avec un tissu idéal pour débuter : la singalette. Ensuite, nous passerons au maniement du crochet dit de Lunéville, uniquement avec du coton glacé. Magalie l'avait auparavant manié, ce qui nous a permis dans un premier temps de consolider certains acquis ou bien, de combler certaines faiblesses.






La première photo vous montre ce que nous avons fait sur la première journée. Le deuxième jour, vous pourrez voir sur la photo que l'après midi aura été uniquement consacré au point de vermicelle avec des paillettes. Et puis, comme quelques cuvettes se sont perdues en route lors de l'enfilage sur la bobine…