Accéder au contenu principal

Escarpin brodé au point de Beauvais, à l'aiguille et en broderie perlée de Lunéville

"Ravissante", escarpin brodé, VHC tous droits réservés 



    Comme presque toutes les femmes ( car il y a toujours des exceptions ), je voue un véritable culte aux chaussures. Déjà durant mes études en design de mode, j'avais choisit de faire mon stage chez un designer d'accessoires de mode. Et puis, quand j'ai passé mon CAP de broderie d'art, l'idée m'est venue de revisiter mes premières illustrations de mode, non plus en les dessinant mais en les brodant. Depuis, je suis connue dans le paysage de la broderie d'art comme "la fille aux chaussures".

Ainsi, aujourd'hui j'ai choisit de vous montrer une pièce que j'affectionne particulièrement : "Ravissante". Il s'agit d'un escarpin à bout ouvert brodé sur du lin. Je l'ai réalisé en mêlant trois techniques de broderie d'art : la broderie perlée de Lunéville, le point de Beauvais et la broderie traditionnelle. Les fleurs sont en papier, une cordelette en velours ras de couleur blanche délimite les contours et des points de nœud jaunes viennent égayer l'ensemble.

Dans un souci de préserver mes broderies, je les encadre toujours dans des cadres avec vitre, sans passe-partout, mais dit "3D" afin que la pièce ne soit pas écrasée.

Je vous laisse à présent découvrir les différentes étapes qui ont donné naissance à cet escarpin unique, que vous pouvez acquérir dans ma boutique. A bientôt !
Vue du métier à broder avant début du travail, VHC tous droits réservés.

Point de Beauvais et broderie perlée de Lunéville, VHC tous droits réservés.
Broderie à l'aiguille des fleurs en papier, VHC tous droits réservés.
Broderie terminée et encadrée, VHC tous droits réservés.
Détail escarpin broderie perlée de Lunéville, point de Beauvais et broderie aiguille. VHC tous droits réservés.
Autre détail, VHC tous droits réservés.




Posts les plus consultés de ce blog

Vidéo broderie perlée de Lunéville : le point de vermicelle avec des paillettes, vu d'en dessous.

Cette semaine, je vous propose à nouveau une vidéo et à nouveau encore, je vous invite sous mon métier à broder.
Vous pourrez me voir en train de faire de la broderie perlée de Lunéville, plus précisément du point de vermicelle avec des paillettes rondes et des paillettes fleurs. Le point de vermicelle étant un point de remplissage qui consiste à tourner tout le temps les fournitures que l'on pose avec son crochet de Lunéville, en évitant les angles et les droites.  

Cette vidéo est aussi l'occasion d'illustrer le fait qu'en broderie perlée de Lunéville, on dit que la Lunévilleuse a des yeux au bout des doigts puisque comme vous le voyez ici, tout se fait sur l'envers du travail.

Je vous dis donc à bientôt et, je vous souhaite une belle journée,
Valérie Hacquin Créations.

Tutoriel, comment monter un métier à broder ?

Parce que faire un métier d'art c'est aussi le transmettre, je vous ai concocté un tutoriel sur la façon dont un métier à broder se monte pour faire avant tout de la broderie perlée de Lunéville, mais qui est aussi valable pour le point de Beauvais et la broderie traditionnelle à l'aiguille.

Ainsi, la broderie perlée de Lunéville est née en 1870 à Lunéville, en Lorraine, à proximité de Nancy, là où j'ai moi même été formée à la broderie d'art. C'est M. Louis Ferry Bonnechaux qui a eu l'idée de fixer des perles d'avance à l'aide d'un point de dentelle. Très utilisée en haute-couture, cette technique a la particularité de se travailler sur l'envers à l'aide d'un métier. Il doit être bien tendu afin de faciliter le travail, mais aussi pour que les deux mains soient libres. En effet, celle du dessus tient le crochet dit de Lunéville et, l'autre main en dessous, monte les fournitures.

A présent, suivez le guide et le montage d'un mé…

Cours de broderie perlée de Lunéville, stage du 22 et 23 février 2018

Les 22 et 23 février derniers, j'ai eu la joie d'accueillir une nouvelle élève pour un stage de broderie perlée de Lunéville, lors un module débutant de 12h.

C'est donc l'occasion pour moi de vous montrer en photos, ce que nous ferons ensemble si, comme Magalie, vous décidez de venir pousser la porte de mon atelier.
Nous commencerons d'abord par monter le métier, avec un tissu idéal pour débuter : la singalette. Ensuite, nous passerons au maniement du crochet dit de Lunéville, uniquement avec du coton glacé. Magalie l'avait auparavant manié, ce qui nous a permis dans un premier temps de consolider certains acquis ou bien, de combler certaines faiblesses.






La première photo vous montre ce que nous avons fait sur la première journée. Le deuxième jour, vous pourrez voir sur la photo que l'après midi aura été uniquement consacré au point de vermicelle avec des paillettes. Et puis, comme quelques cuvettes se sont perdues en route lors de l'enfilage sur la bobine…